Familles 

QUID DE CES FAMILLES ?

Entre 1500 et 1800, la plupart des noms ont disparu. Seules deux familles étaient encore présentes: les Lottas et les Vuarnoz.

La famille Lottas s’est éteinte avec Amédée, qui est décédé en 1923 sans descendance. Sa veuve, dite “la Lottas”, a laissé des souvenirs comme marchande de volaille et propriétaire d’un magasin d’alimentation.

Les plus anciennes familles connues sont mentionnées dans le “Dictionnaire historique et statistique des paroisses du canton de Fribourg” (vol. 9 p. 225-226), dans lequel le Père Apollinaire Dellion énumère les personnes ayant fait un don en faveur d’un bénéfice pour la chapelle en 1513. On y trouve environ 20 chefs de famille - qui sont l’indice d’une population de 200 à 250 âmes selon l’auteur - qui portent les patronymes suivants:

 

  • Mestraul, alias Gaudion
    aujourd’hui Ammann

  • Wagnière ou Wuagnière

  • Carbiliat

  • de Crausaz ou de Crousaz

  • Solun

  • Pharisey

  • Jaloux
     

On le voit, pas de Chatagny! Ce nom apparaîtra pour la première fois à Corserey vers 1650.

  • Gindroz (Gendre)

  • Tissot

  • Hermingon

  • Loctat (Lottas)

  • Uldriard

  • Guisolan

  • Vuarnos (Vuarnoz)

  • Longchamp

  • Lottas

  • Monney

  • Morel

  • Page

  • Vuarnoz

  • Zürcher

Liste des patronymes trouvés en 1832 (en gras les familles bourgeoises de Corserey):

 

  • Audergon

  • Baumann

  • Chappuis

  • Chatagny

  • Defferrard

  • Donzallaz

  • Joye

Familles  bourgeoises

d’aujourd'hui

Famille Vuarnoz

C’est la seule famille présente à Corserey sans interruption depuis le 15ème siècle. Son histoire a fait l’objet d’un livre très documenté, publié en 2014 par René Vuarnoz. Le texte est écrit en allemand. Une première version, rédigée en français en 1938 par le grand-père de l’auteur, Eugène Vuarnoz, se trouve sur le site Vuarnoz.ch.

livre Vuarnoz copie.jpg
 

Accéder au site Internet

Mentionnée pour la première fois au village en 1646, elle se développe à partir de 1700 avec Claude, le premier ancêtre commun, puis avec ses fils:

  • Jacques (1732-1804) l’ancêtre des Chatagny du Grand Clos

  • Pierre (1736-1792) l’ancêtre des Chatagny “aux Frisés” et “au Cordonnier”.

Les Chatagny sont intimement liés à Corserey. Avant la fusion de 2020, ils étaient tous originaires de Corserey (pas de bourgeoisie acquise, ce qui est assez rare pour les familles fribourgeoises). Au 19ème et 20ème siècle, une poignée d’entre eux ont émigré, mais tous sont revenus en Suisse, voire dans le canton de Fribourg. Aujourd’hui, un seul a fait souche au Canada.

Famille Chatagny

armoiries Chatagny - copie 2.jpg

Généalogie des Chatagny

Actuellement, l’arbre généalogique que nous avons pu établir compte 529 personnes ayant porté le patronyme Chatagny à la naissance. Ce nombre relativement restreint d’individus permet de décrire de manière pratiquement exhaustive la suite des générations.

 

Ce n'est pas le but de ce site. Mais les personnes intéressées peuvent obtenir un résumé avec ce document à télécharger.

Télécharger la notice généalogique de la famille Chatagny

FamilleS PLUS RÉCENTES

Plusieurs familles bien implantées aujourd’hui sont arrivées à Corserey au début du 20ème siècle.

Alphonse Perriard et sa femme Louise, née Bucher, sont arrivés à Corserey en 1903 avec 6 enfants. Ils en auront encore 6 autres dont trois seront religieuses. 

Famille Perriard

Joseph Brülhart et Lydie, née Oberson, sont arrivés de Prez en 1942 pour reprendre le domaine des Defferrard. Ils avaient 6 enfants. Les deux derniers, Romain et Marie-Thérèse, ont terminé leur scolarité à Corserey.

Famille Brülhart

Paul Genilloud et Marie, née Zosso, ont acheté à Pierre Vuarnoz le domaine de Montbelley en 1928. Ils avaient déjà 7 enfants. Seuls Arsène et Régina sont nés à Corserey.

Famille Genilloud

Famille Jaquier

Louis Jaquier et Marie, née Chollet, ont acheté “le Petit Moulin” en 1941. Ils avaient 3 enfants. Huit autres sont nés à Corserey dont deux paires de jumeaux.

Les Winiger, d'origine lucernoise, ont un lien de descendance avec les  Chatagny. En effet, leur ferme actuelle, appelée autrefois “la vieille auberge”, était occupée à la fin du 19ème siècle par trois frères: Eugène, aubergiste, marié sans enfant, Jacques, laitier, Isidore, ces derniers tous deux célibataires sans enfant, et une soeur Marie-Catherine, qui a eu une enfant naturelle, Eugénie, en 1881.

Eugénie - entre temps devenue Bongard par adoption - a épousé Joseph Winiger en 1910 et a hérité de la maison où habitent encore des Winiger aujourd’hui.

Famille WINIger

Famille Berger, 

Mollard et Bongard

Les recherches généalogiques réservent toujours des surprises. J’ai découvert que les familles Baechler-Berger, Brülhart-Mollard et Bongard ont un ancêtre commun en la personne de Jean Monney, né vers 1780 à Dompierre.

Deux fils de Jean Monney ont travaillé à Corserey comme scieurs à la Scie-au-Crot dès 1800 environ.
Ils sont à l’origine des deux premières familles. Quant à la famille Bongard, elle arrive en 1955 à Corserey avec 8 enfants. Les parents sont Alfred et Rosa, née Monney, d’où le lien de lointaine parenté avec les descendants Berger et Mollard.

Voir le schéma généalogique montrant l'ancêtre commun