Activités agricoles

L'élevage

L'élevage du bétail pour la production de lait a été pendant longtemps la principale source de revenus des habitants. Une fruiterie (ancienne appellation de la fromagerie) est signalée en 1832. Matin et soir, les paysans allaient "couler", c'est-à-dire apporter le lait de leurs vaches pour le transformer en beurre et fromage.

Voici les “couleurs”, au nombre de 11 à la fin des années 1970.

Sté de laiterie 10 couleurs copie.jpeg

De gauche à droite: Emile Winiger, Jean-Pierre Emmenegger, Samuel Huber le laitier-fromager, Arsène Genilloud, Louis Bongard, Raphaël Chatagny, Oscar Brülhart, Joseph Vuarnoz, Alphonse Perriard, Gilbert Chatagny et Joseph Chatagny. (caché: Auguste Vuarnoz)

De l’étable à la laiterie, de la traite à la vente de lait, en passant par la livraison avec le chien ou la charrette poussée manuellement, le pesage et le marquage par le laitier, visitez la galerie de photos prises dans les années 80 par Remy Chatagny.

cliquer pour agrandir

belle vache avec cornes

Raphaël

Gaby

Victor

Didier

Amédée et Michel

Agnès rince les boilles

Sami et Dany

Sami servant le lait

Sami marquant le lait

Les cultures

En plus de l'élevage, la plupart des exploitants pratiquaient également la culture des céréales. Après des siècles de travaux à la main, on voit apparaître les premières machines pour faucher et battre le blé. 

Batteuse chez Eugène aux Frisés

3.32 botteleuse? copie.JPG

Moissonneuse-lieuse au Grand Clos, ici Joseph

Les anciens perpétuent la tradition. Ici, Albert Perriard tapant sa faux.

16.48 Albert tapant la faux copie.JPG

Les enfants avaient des congés pour récolter les pommes de terre.

11.46 récolte pdt chez Guton.JPG

Claudine Vuarnoz

Les tracteurs ont remplacé le personnel agricole mais on sollicite les femmes et les enfants pour les conduire.

16.33 Angèle sur le tracteur copie.JPG

Angèle Chatagny

16.31 Gilles Bongard sur le tracteur cop

Gilles Bongard

Les activités équestres

 

Depuis quelques années, les agriculteurs de Corserey ont diversifié leurs productions en se tournant vers les activités équestres. Manèges, pensions, écoles d’équitation attirent plusieurs centaines de chevaux, ce qui ne va pas sans créer quelques difficultés de cohabitation.

Sous l’impulsion de Danielle Gagnaux-Morel, chancelière d’Etat et habitante du village, Equivia (du latin equus le cheval et via le chemin) a été fondée le 10 mai 2002 à Corserey par une vingtaine de cavaliers et d’atteleurs de la région sous la forme d’une association pour promouvoir un réseau équestre dans l’Ouest fribourgeois.

 

Equivia développe des collaborations avec les communes, les propriétaires fonciers et les autres usagers de la forêt et propose des médiations en cas de problèmes.

Danielle Gagnaux.jpeg

Pour plus d’informations, visitez le site d’Equivia.